LE PISSENLIT


03/04/2022 _ Partager l'article Facebook Twitter Linkedin

Cueillette sauvage

illustration gouache d'une pâquerette sur fond coloré rouge

Généralités sur le pissenlit

Nom français : Pissenlit
Nom scientifique : Taraxacum spp.
Famille : Astéraceaes
Noms vernaculaires : Dandelion, dent-de-lion, salsifis des près, laiteron-des-champs, laitue sauvage…

Le genre pissenlit regroupe plusieurs espèces et sous espèces (taraxacum sect, taraxacum officinale…), aux formes de feuilles, de fruits et d'inflorescences variées. Elles ont en commun l'aspect de leur inflorescence, un capitule plat et jaune.

Le pissenlit commun (ou taraxacum officinale), celui qui égaie nos jardins de son jaune flamboyant, est une plante herbacée vivace, de 10 à 40 cm de hauteur, à racine pivotante.
Ses feuilles sont disposées en rosettes, aux lobes triangulaires avec une nervure principale arrondie.
Les boutons floraux sont au ras du sol, au centre de la rosette.
La tige, creuse et sans feuille, sécrète un liquide blanc nommé « latex », et possède peu ou pas de poils. Elle porte à son sommet un ensemble de fleurs jaunes ligulées (inflorescence), formant un capitule de 3 à 5 cm de diamètre.
Son fruit, appelé akène*, est surmonté d'aigrettes blanches, ce qui permet la dispersion des graines par le vent.

Le pissenlit pousse en plein soleil ou à la mi ombre, dans les jardins, les prés, sur les bords des chemins. C'est une plante très commune souvent considérée comme une mauvaise herbe par les jardiniers.


Le pissenlit… une bonne « mauvaise » herbe ?

Finalement, qu'est-ce qu'une « mauvaise » herbe ? Tout dépend du point de vue dans lequel on se place. Si l'on regarde les plantes par le prisme de la permaculture, il n’y a pas de mauvaises herbes mais des plantes spontanées, sauvages, qui poussent sans avoir été plantées par l'homme. Sont-elles mauvaises pour autant ? Le pissenlit est doté de nombreuses vertus !

Cette plante est un tonique digestive. Elle stimule la digestion, on dit qu'elle est « apéritive ». En cas d'indigestion ou de grand repas, buvez une concoction de racines pour aider votre corps à assimiler tout cette nourriture !
Ses feuilles stimulent les fonctions biliaires et hépatiques et ses racines ont des propriétés prébiotiques. Elles sont toutes deux dépuratives, c'est-à-dire qu'elles éliminent les toxines, et diurétiques.

Le pissenlit est aussi très riche en vitamines A (bêta-carotène), vitamine B9 et vitamine C. En plus petites proportions, il contient des vitamines B1, B2 et B6. Il est source de nombreux nutriments et minéraux comme le fer, le potassium, le calcium…


Le pissenlit, une plante comestible accessible à tous

Poussant à foison partout en France, le pissenlit est l'une des premières plantes sauvages que l'on peut cuisiner en tant que débutant. Déjà, puisqu'on en trouve dans beaucoup d'espaces verts, et car elle fleurie sur une longue période de l'année.

Quand la récolter ?
Les jeunes feuilles se récoltent au printemps, et les plus âgées toute l'année. À savoir que plus une feuille sera vieille, plus elle sera amère.
Les racines se récoltent pendant le repos végétatif de la plante.
Les boutons floraux se récoltent en début de printemps, avant la floraison, et les fleurs de mars à septembre.


Le pissenlit en cuisine

Tout est comestible dans le pissenlit, de la racine aux fleurs.

Les racines se mangent crues ou cuites. Après torréfaction, elles se préparent en café. Cuites à l'eau, elles peuvent compléter une purée de pomme de terre.
Les feuilles se dégustent crues, elles peuvent remplacer la roquette dans une salade (→ Recette de salade printannière sauvage), elles ont un goût amer et doux. Elles se cuisent à la poêle comme des épinards, ou intégrées dans une soupe. Séchées, vous pouvez les consommer en infusion.
Les boutons floraux se cuisinent en macération dans du vinaigre comme les câpres (→ Recette de pickles de boutons floraux), ou en pickles. Ils peuvent être poêlés et ajouter à une salade ou un plat.
Les fleurs sont idéales en gelée, en confit, en limonade, en sirop (→ recette) ou encore pour réaliser du vin de pissenlit. Vous pouvez également les utiliser en pâtisserie, dans des sablés ou pour décorer un gâteau. Je les sèche et utilise les pétales comme des « confettis » alimentaires.

Notes : * En botanique, un akène (parfois écrit achaine ou achène) est un fruit sec indéhiscent dont les parois sont distinctes de l'unique graine qu'il renferme. (Dictionnaire Le Robert).


Cuisine sauvage, cueillette, plante comestible


Plus d'articles :


← CUEILLETTE SAUVAGE, LA PÂQUERETTE



Facebook Twitter Linkedin

Partagez l'article sur les réseaux sociaux
Me suivre sur Instagram